5 découvertes scientifiques majeures et totalement accidentelles

Découvrez les cinq inventions scientifiques les plus farfelues de l’Histoire. Toutes accidentelles, ces avancées fondamentales vont vous étonner…   

« Le scientifique fou » par Popenstock©, 15/12/2015

1. Soigner une angine… et découvrir le Viagra

La substance active sildénafil est aujourd’hui l’un des médicaments les plus vendus dans le monde. Depuis qu’il a été commercialisé en 1998, on estime que 23 millions de prescription pour ce médicament ont été produites. Pourtant, Pfizer a originellement développé le sildénafil comme une solution pour les angines de poitrine et pour l’hypertension artérielle. Les composants actifs des médicaments pour l’angine de poitrine fonctionnent de la même manière que ceux pour la dysfonction érectile et permettent concrètement de relaxer les parois musculaires afin de faciliter la circulation sanguine. Pendant la période de test pharmaceutique, les sujets ont pu observer une amélioration de leurs symptômes, mais aussi des érections plus longues et continues. Quelques années plus tard, le Viagra a été le premier médicament oral commercialisé pour les troubles de l’érection.

2. Créer le Velcro grâce aux poils de son chien 

Les deux parties d’une bande de Velcro. DR©

La bande auto-agrippante Velcro a été inventée en 1941 par l’ingénieur suisse George de Mestral. L’idée lui est venue après avoir analysé les résidus de bourre qui étaient restés accrochés à ses vêtements et aux poils de son chien après une promenade dans les Alpes. Il a examiné cet étrange duvet au microscope et a décidé de concevoir un bande auto-agrippante qui se baserait sur le système de crochets microscopiques des bourres. Même si de Mestral fut d’abord confronté à la résistance et à la moquerie de ses pairs, il s’accrocha à son idée. À force d’essais et d’erreurs, il réalisa que le nylon cousu sous la lumière infrarouge formait de mini crochets très résistants qui pouvaient facilement rester accrochés à des matières en nylon plus douces et veloutées. Saviez-vous que de Mestral a nommé son invention Velcro d’après les mots « velours » et « crochet » ?

3. Un escalier sans fin ou… le tapis de course

Au début du XIXème siècle, Sir William Cubitt a eu l’idée d’élaborer un dispositif similaire à un escalier sans fin. Ainsi, les détenus de prison à qui s’adressait cette invention, pouvaient marcher sur ce mécanisme entre six et dix heures. Il pouvait ainsi toujours être utilisé comme outil pour moudre le blé ou permettre de compléter d’autres mécanismes déjà utilisés, comment les moulins à vent. Cependant, cette fonction demeura secondaire et son but premier était bien une fonction de punition. Le tapis de course fut adapté dans les années 1950 comme instrument de diagnostic par deux scientifiques américains, afin de mesurer la santé cardio-vasculaire des patients. Une décennie plus tard, ce tapis sera introduit dans l’industrie du fitness.

4. La pénicilline grâce à de la moisissure

Fleming travaillait sur les cultures staphylocoques en laboratoire et laissa ouverte l’une des boîtes de Pétri contenant l’une de ces cultures. En retournant le contenant après un certain temps, Fleming remarqua que de la moisissure s’était développée à l’intérieur de la boîte et que la présence de la bactérie avait diminué autour de celle-ci. Fleming essaya pendant plusieurs années d’isoler cette culture et de la parfaire comme médicament. L’opinion de la communauté médicale quant à l’importance de cette découverte a été sous-estimée. Ce n’est qu’après la deuxième Guerre mondiale que l’utilisation de la pénicilline pris un tournant important et est devenue une substance massivement produite et incontournable pour le monde médical.

5. Inventer la dynamite, initier le Prix Nobel

En 1867, Alfred Nobel renverse accidentellement un peu de nitroglycérine qui, surprise, n’explose pas. Elle est tombée sur du Kieselguhr, une roche sédimentaire toujours utilisée en laboratoire pour séparer certains produits, explique Nicolas Noiret, professeur à l’Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes. Nobel découvre qu’avec seulement 25 % de cet additif, la nitroglycérine devient très sûre d’emploi – il faut un détonateur pour qu’elle explose – et elle peut être conditionnée sous forme de tube en carton. Alfred Nobel vient de mettre au point la dynamite, trois fois plus puissante que la poudre. Pourtant, et bien que la dynamite ait fait sa fortune, Alfred Nobel en a peur, et décide de léguer toute sa fortune à un Prix qui récompensera 5 personnes ayant rendu de grands services à l’humanité … Eh oui, le Prix Nobel est né. 

GIF via GIPHY

Jules Charbon, Julie Mermet

 

Découvrez aussi : « Ces génies près de chez vous » par Sciences à clic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *