Afghanistan- Pakistan : Faites le mur !

Le Pakistan vient de « poser une brique en plus dans le mur » en annonçant avoir démarré la construction d’une clôture le long de la frontière avec l’Afghanistan afin de contrer le déplacement des talibans et d’insurgés armés.

La frontière entre ses deux entités est longue de 2400 kilométres, on l’appelle la Ligne Durand. Elle fut créée par un diplomate britannique en 1893, et contester aussitôt par Kaboul, ne la reconnaissant pas comme frontière internationale. Elle n’a jamais été respectée ni par le Pakistan, ni par l’Afghanistan. Mais cette dernière en plus d’avoir été créée par une nation autre que celle concernée, elle divise la communauté pachtounes en deux camps distincts.
En 2016, le Pakistan avait commencé à creuser sur 1100 km des tranchées le long de la partie méridionale pour accueillir les panneaux de métal, soit presque la moitié de la frontière. Mais pour le moment seulement les zones tribales de Mohmand et Bajaur en sont équipées.
Officiellement la construction du mur est destinée à limiter l’entrée d’islamistes sur le sol pakistanais, mais pour certains analystes, il s’agit d’imposer la frontière de Durand à l’Afghanistan. L’origine de la querelle qui a mené à cette construction, réside dans une accusation mutuelle sur le fait que les deux pays abriteraient des insurgés pour mener des attaques transfrontalières.

Ligne de Durand entre le Pakistan et L'Afghanistan.
Ligne de Durand entre le Pakistan et L’Afghanistan.

Une idée qui ne date pas d’hier

Mais ce n’est pas la première fois que la Pakistan émet l’idée de créer une frontière physique ou militaire avec l’Afghanistan. Le gouvernement avait déjà envisagé de procéder à un minage de la zone frontalière. Néanmoins a la vue de la levée des boucliers de la communauté internationale, le gouvernement à fait machine arrière. Quelques semaines plus tard une nouvelle idée leur effleura l’esprit, celle de positionner plus de 80 000 militaires le long de la frontière, soit près de 30 militaires pour 1km. Mais selon le ministre Aftab Ahmed Khan Sherpao, ceci était inutile, il fallait passer à une mesure plus radicale. C’est à ce moment qu’il a eu l’idée de construire une frontière physique avec l’Afghanistan.

cartes des mouvements des forces Pachtounes et des Talibans.
Cartes des mouvements des forces Pachtounes et des Talibans.

La création de cette folie, peut provoquer des désagréments susceptibles de déstabiliser encore plus la zone. En effet, les familles, les communautés et les villages pachtounes seront divisés en deux alors qu’ils ont toujours franchi et vécu avec cette frontière. Cela peut provoquer un fort ressentiment de la part des Pachtounes envers le Pakistan. Cette muraille soumet les déplacements de chacun à des contrôles stricts via des points de passages officiels. Ils ralentissent ainsi les déplacements, empêchent certain d’aller travailler, voire bloquent totalement la population. Effectivement durant un mois le point de contrôle principal pour passer la frontière était fermé, car le Pakistan accusait l’Afghanistan de cacher sur son sol les auteurs d’une vague d’attentats qui ont coûté la vie à plus de 130 personnes. En plus de ce contrôle, un appui aérien et des caméras thermiques ont été mis en place.

La Communauté internationale s’inquiète

A l’international la Chine ne condamne pas le mur mais encourage la mise en place de négociation pour que les talibans déposent les armes, car ils sont confrontés au terrorisme depuis près d’un an dans le Xinjiang. Mais cela est sans effet pour le moment. L’Afghanistan n’est pas le seul pays touché par la construction d’un mur avec un pays frontalier. En effet ce phénomène est en expansion à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *