Comment lutter contre les contenus illicites ?

De nombreux contenus illicites sont hébergés sur les plateformes, de la vente de drogue au visionnage de vidéos pédopornographiques.

Dans le web visible (notre quotidien), l’Etat français a mis en place le programme Pharos qui permet aux internautes de signaler des contenus illicites sur des sites ou des réseaux sociaux. Un moyen plus rapide pour supprimer ce genre de contenu puisque tout le monde peut veiller à lutter contre ces faits interdits.

Les signalements sont triés par des policiers et des gendarmes rattachés à l’office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC)

La suprématie d’Anonymous au sein du Darknet

On peut représenter le Darknet comme un monde souterrain avec des milliers de chemins possibles. La durée de vie des liens est très courte, de plus la circulation dans ce monde est quasiment intraçable car tous les usagers possèdent des VPN (Virtual Private Network). Ce sont des instruments qui rendent votre navigation anonyme.

Lors de vos temps passés sur les réseaux sociaux ou sur des recherches approfondies, vous naviguez sur un « réseau commun ». Votre adresse IP est visible, et vous laissez des traces sur votre passage telles que des informations pouvant être interceptées par votre fournisseur internet ou pire par des hackers…

Un réseau d’activiste très secret, s’est mis en avant (notamment en 2008) les Anonymous. Ils prônent la liberté de la navigation sur internet et luttent contre Google, Twitter, Facebook, Apple, Microsoft via le réseau Tor. De nombreux guides pour vous rendre intraçable sont disponibles sur leur site web.

En 2012, les Anonymous s’en prennent aux institutions lors de la fermeture du grand site de

téléchargement Megaupload par le FBI. Le

site était fréquenté par 50 millions de visiteurs par jours. Sans plus attendre, ils ont contre-attaqué sur les sites d’Universal Music, de la justice américaine ou encore d’hadopi.fr. Ceux-ci sont restés inaccessibles ou très ralentis durant plusieurs heures afin de montrer leur désaccord face à la clôture de Megaupload. Un coup de maître puisque cette démonstration de leur force a permis un soutien sans précédent des internautes.

Anonymous est très actifs sur le Darknet dénonçant notamment les sites de pédophilies et les côtés les obscurs d’Internet.

Devise des Anonymous :

« Nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous ! »

Les actions du FBI

Le FBI s’affère depuis quelques années sur le démantèlement des sites hébergeurs de contenus illicites du Darknet. L’opération Onymous en 2014 a été menée conjointement par le FBI et Europol afin de fermer des sites du marché noir sur le Darknet. Silk Road 2.0 a été mis à terre par cette démarche, un des plus grands sites cachés de vente de drogues et de faux documents d’identité.

En 2017, le FBI a fermé Alphabay Market un autre site de vente, leader du marché de l’illégal.

Pourtant, les créateurs sont très réactifs. Malgré la fermeture des sites et l’arrestation des propriétaires le chiffre d’affaire de ces marchés survolent les 10 millions de dollars par mois. Un résultat plutôt alléchant pour certains qui tentent pendant quelques mois cette aventure illégale. Avec certes, de grandes chances de finir comme Ross Ulbricht, le fondateur de Silk Road, condamné à l’âge de 31 ans à un emprisonnement à vie.

 

Ophélie Farissier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *