Dina et Souhila, 13 ans : comprendre la génération Z

new-piktochart_19010911_a56bfb985e3d8ebc68670e9601c152294f02f6a4

La génération Z est-elle flemmarde ? Que fait-elle sur les réseaux sociaux ? Prend-elle conscience de la réalité ? S’intéresse-t-elle à l’actualité ?

Autant de préjugés, de clichés et de questions dont nous avons discuté avec Dina et Souhila, deux adolescentes de 13 ans. Elles nous parlent de leurs rapports avec les réseaux sociaux, les smartphones,… « Sur Instagram je n’accepte que les filles de toute façon » nous explique Dina. Sur les réseaux sociaux, les deux jeunes filles sont très prudentes par rapport à la diffusion de leurs photos et vidéos.

Elles ont toutes les deux découvert Snapchat et Youtube très tôt : en CE2. Et déjà, celles-ci regardaient souvent des vidéos et partageaient du contenu avec leurs amis.

dsc_0025

Cette génération est très compréhensive des préjugés et des clichés portés à leur égard par les générations supérieures : « les personnes qui disent que nous passons trop de temps sur les réseaux sociaux datent. Avant ils n’avaient pas ça, ils ne savent pas ce que l’on vit, ils ne savent pas ce que l’on fait, ce que l’on ressent, ce que ça peut nous faire comme plaisir », explique Souhila, même si Dina avoue que sa génération est « un peu » flemmarde.

Malgré leur jeune âge, les deux jeunes filles sont très ouvertes d’esprit : dangers, protection de la vie privée, regard des générations précédentes sur elles-mêmes, rapports familiaux… Dina et Souhila réfléchissent beaucoup au monde qui les entoure : « les réseaux sociaux peuvent être très dangereux, il ne faut pas les avoir trop tôt. Mais c’est aux parents de gérer ça quand on est petit. C’est eux qui doivent choisir de nous donner ou non un téléphone s’ils nous font confiance », explique Souhila.

En plus de prendre du recul par rapport à leur propre génération, Dina et Souhila réfléchissent même à protéger les générations suivantes des dangers des réseaux sociaux. « Moi je ferai attention avec qui elle parle, si elle met un mot de passe je regarderai avec qui elle parle, je ferai attention à ses amis, ce qu’elle peut dire », explique Dina en parlant de sa petite sœur.

Nous avons rencontré Dina et Souhila au bord du Rhône, à Décines, avec l’autorisation de leurs parents respectifs :

L’interview en intégralité est à retrouver ici

Guillaume DREVET et Benjamin MONIER

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *