Dennis Rodman : l’enfant terrible du Basket

Dans les années 90, l’extravagance s’est trouvée un ambassadeur aux Etats-Unis, son nom : Dennis Rodman.

Après avoir fait la pluie et le beau temps sur les parquets américains, l’ancien basketteur est devenu un proche de Kim-Jong-un. Il répète les voyages en Corée du Nord, et fait même office de « médiateur », entre Donald Trump et le dictateur. Retour sur les rebondissements qui ont fait la réputation du « ver ».

Loin d’un conte de fée

Abandonné par son père, mis à la porte par sa mère après le lycée, l’aventure de la vie ne commence pas bien. C’est un enfant timide dont la taille l’empêche de pratiquer le basket, et d’atteindre son rêve : être footballeur américain. Après avoir gagné en taille, et grâce à l’aide d’un ami de la famille, il se démarque enfin pour son talent. Relégué en seconde zone à cause de ses notes, il se démarque et devient All-Américan et MVP (meilleur joueur) d’un camp de pré-draft. C’est un guerrier au jeu « quasi animal » qui voit le jour.

L’un des meilleurs défenseurs de l’histoire

1,98 mètres pour cent kilos. Physique banal dans un championnat composé de monstres physiques, comme Shaquille O’ Neill (2,16m/ 148kg). Et pourtant, Dennis impressionne sur le terrain. Sa volonté et sa présence physique fait de lui un jour hors pair, ses sauts dans le public pour récupérer le ballon deviennent communs. L’enfant timide est devenu « Dennis la menace ». Il est champion NBA à cinq reprises, dont trois années consécutives avec les Bulls et est élu sept fois meilleur rebondeur. Il détient le meilleur nombre de prise en une année (1530) et est élu meilleur défenseur de l’année en 1990 et 1991.

Une extravagance polyvalente qui commence à énerver

Dans un championnat bien plus physique que la NBA actuelle, Dennis Rodman était connu pour ses provocations et fautes flagrantes. « Le joueur le plus détestable qu’il soit » selon Dominique Wilkins. Quand Chuck Daly, entraîneur et figure paternelle, démissionne des Detroits Pistons en 1992, le joueur est au plus bas. On le retrouve endormi avec une arme chargée. Le natif de New Jersey décide de devenir celui qu’il veut, un anticonformiste pur.

Son style donne beaucoup à faire à la presse people. Il collectionne coupes de cheveux, piercings, tatouage mais également les apparitions télévisées. Il n’hésite pas à sauter plusieurs entrainements, pour faire du catch à la WWE avec la star Hulk Hogan. Ses relations avec Madonna, Carmen Elektra, Annie Bakes et Michelle Moyer alimentèrent à foison la presse people.

Accident de moto, participation à plusieurs téléréalités dont « the apprentice ». Mais voilà, se voulant ambassadeur de son sport à Pyongyang, sa proximité avec la Corée du Nord ne fait plus rire. En Juin dernier, une pétition a même été lancée pour le retirer du Hall of fame, véritable Panthéon du basket mondial qui accueille les plus grandes personnalités.

Selon vous, peut-on considérer Dennis Rodman comme un grand joueur, malgré ses frasques extra-sportives ?

View Results

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *