Edito – Libido

Adolescence… En voilà un mot qui fait frissonner plus d’un. Pourtant, pour certains, ça a été l’âge d’or : on jouit d’une apogée physique et intellectuelle, on se situe au sommet de la chaîne alimentaire de son bahut ou encore on a les prédispositions amoureuses d’un Don Juan. Pour d’autres… la musique n’est pas la même.

Car qui dit adolescence dit forcément puberté. Dans le monde des selfies et hashtag, elle est un peu l’équivalent de l’Armageddon. Le corps éclot dans tous les sens du terme, que ce soit chez la dame ou l’homme, et laisse des marques jusqu’à ce que mort s’en suive. Pour cause, qu’on l’ait bien vécue ou pas, la puberté impacte de la pire des manières. Et malgré notre bonne volonté, nous n’y comprenons pas grand-chose. L’âge adulte se profile dans notre horizon : un terrain inconnu, parsemé de mines, de pièges et de bizarreries. Mais nous devons avancer. Nous découvrir, que ce soit plaisant ou pas.

À travers cet épais brouillard, on voudrait un guide, une ligne directrice à suivre. Là, nous intervenons. Le défi de Libido ? Rendre cette atrocité de puberté un calvaire plus doux, ou du moins, plus supportable. Mais comment faire ? Comment atténuer l’impact de l’adolescence ? Nous avons réfléchi, tourné le problème 36 fois avant l’illumination : l’art. Car, qu’est-ce qui est plus universel que l’art ? Pas grand-chose, si vous voulez notre avis.

Après tout, certains peignent, d’autres « binge-watchent » (ndlr : regarde tous les épisodes d’une série d’affilée) et siècles de programmes Netflix tandis qu’une poignée se plonge dans les pages jaunâtres d’un folium. Tout le monde s’est butté un jour ou l’autre à l’art. Ainsi, nous avons croisé œuvres, chapitres du Kâma-Sûtra, orientations sexuelles, psychopathologies… toujours dans ce même esprit de vulgariser l’art de manière éducative. Et nous y voilà, au lancement de Libido. Peut-être que le pari est trop alambiqué, « who knows » ! Tant qu’à être de sales gosses, faisons dans les règles de l’art.

ARTHUR BRENAC

En savoir plus :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *