Edito

Il attire, il interpelle, il fait peur. Le DeepWeb est un monde que l’on ne contrôle pas et que l’on arrive pas à visualiser. Mot interdit sur Twitter, sujets de prédilection sur les forums de geek. Se vanter de le visiter est une chose, mais est-on prêt à voir certaines horreurs qu’il regorge ?

Notre travail est d’avertir, à travers de recherches et de témoignages. En effet, de nombreuses rumeurs circulent à ce sujet, mais quelles informations sont vraies ?

Il s’agit bien de différencier le darknet et le deepweb. Un côté extrêmement sombre et de l’autre, une immense interface remplie de données non indexées par Google.

Prôné par Anonymous pour naviguer sur internet tout en étant protégé, réprimé par les autorités à cause des contenus plus ou moins choquants. Notre équipe s’est investie de cette lourde tâche, afin de mettre en lumière les obscurités de cette partie cachée. L’initiative est de prévenir des dangers encourus et de rétablir la vérité.

Avant de naviguer à travers nos recherches, il est important de préciser que le DeepWeb n’est pas mauvais. Il est au même titre que notre internet visible ; avec des plus ou moins bons côtés.

Pour les connaisseurs, la Salle sur demande de JK Rowling dans Harry Potter est l’une des plus belles allégories. Nous trouvons tout… sur tout !

Entre la montée exceptionnelle du Bitcoins et l’arrivée du New York Times sur la plateforme, on peut dire que le monde est désormais obligé de composer avec ça !

Pour ce qui est de la mise en abyme, de nombreuses légendes parlent d’une existence de plusieurs niveaux d’Internet.

Le niveau 0 représente le Web commun, Internet que vous utilisez quotidiennement.

Le niveau 1 s’appelle le Web Surface il est accessible par des moyens normaux, mais contient des sites internet « sombres ». Des passionnés de zombies et de vampires sont très présents.

Le niveau 2 : Bergie Web censé être le dernier niveau libre sans VPN, mais des sites souterrains commencent à être accessibles.

Le niveau 3,  le fameux DeepWeb. Objet de notre enquête, la partie non indexée par les moteurs de recherches habituels.

Le niveau 4 n’est autre que le Darknet : endroit composé uniquement de choses illicites.

Après ces niveaux, des mythes autour du Marianas Web et autres niveaux polymères, qui engagent des personnes relativement compétentes. On parle des données des gouvernements, où l’accès est interdit et extrêmement surveillé.

Toutes les organisations secrètes, les théories du complot et autres chimères sont répertoriées dans ces parties. Allant de la position exacte d’Atlantide aux listes complètes des illuminatis en 2017. La noirceur des sujets et les rumeurs autour ne font qu’attiser la curiosité, pourtant aucun témoignage n’a porté ses fruits.

Restons-en au niveau 3 ! Installez-vous confortablement et plongez dans un univers abyssal…

Ophélie Farissier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *