Génération Z : les écrans, ces nouveaux ennemis

Avec l’augmentation de l’utilisation des écrans, par nos chères têtes blondes de la génération Z, qui est en constante augmentation, il est bon de savoir que même si ces jeunes peuvent avoir accès à du contenu utile, les écrans restent un danger.

Avec les différents sondages que nous avons réalisés avec la rédaction de Zénération, nous avons pu voir que les jeunes d’aujourd’hui ont un téléphone de plus en plus tôt. Pour la génération Z, 89% des concernés ont eu dès l’âge de 12 ans leur premier téléphone portable. Un point important qui façonne le cerveau des futures adultes. De plus, certains parents n’hésitent pas à mettre très tôt leurs enfants devant les écrans, « pour le faire manger nous le mettons devant la tablette, il écoute des musiques pour enfants. Ca le calme et c’est plus simple pour nous pour le faire manger. Raphaël a eu ces deux ans il y a quelques jours, du coup nous faisons attention à ce que nous regardons à la télévision quant il est là. Nous le mettons devant la tablette juste au moment du repas« , explique Jean-François, papa du petit garçon. Calmer les enfants où les faire jouer via des jeux interactifs, les parents n’hésitent plus à mettre les enfants devant des écrans.

Les jeunes de la génération Z regardent de moins en moins la télévision, mais passent entre 10h et 12h sur leurs portables selon notre sondage. ©DELAHAYE CATHERINE/SIP

« Une attitude passive« 

Même si certains jeux peuvent être bénéfiques pour les enfants, à petites doses, les écrans restent tout de même dangereux pour eux. En effet, selon l’Académie des sciences sur l’enfant et les écrans « les écrans non interactifs peuvent avoir des effets négatifs : prise de poids, retard de langage, déficit d’attention, risque d’adopter une attitude passive face au monde » sur les enfants de moins de deux ans. Nombreux sont les jeunes de cette génération Z à avoir été élevés de cette manière et qui ont gardé ce besoin de regarder des écrans. Cependant, pour les adolescents de 12 à 14 ans, les effets des téléphones portables ainsi que les ordinateurs n’ont pas du tout le même effet. Selon le psychologue et spécialiste du développement de l’enfant Olivier Houdé, cette utilisation à outrance des écrans par cette génération peut leur être bénéfique : »Il permet, par exemple, d’éviter des décisions absurdes, parfois collectives, en entreprise. Il permet aussi de résister, dans nos démocraties, aux croyances erronées : les mythes du complot par exemple, ou des stéréotypes bien ancrés. Et la résistance cognitive est aussi un facteur de tolérance. Elle permet l’intelligence interpersonnelle, c’est-à-dire la capacité de faire taire son propre point de vue pour favoriser celui d’autrui« , explique-t-il lors d’une interview à Sciences et Avenir.

L’utilisation des téléphones portables, des ordinateurs ou encore des tablettes sera de plus en plus important pour les générations futures. Il est donc important qu’elles sachent les utilisées mais à bonne escient. Mettre le nez dehors, faire du sport ou lire un bon livre peuvent toujours être des bons moyens de couper avec le monde numérique.

Jean-Baptiste Bornier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *