Natan, 12 ans : Les réseaux sociaux

id-natan

« C’est un peu tôt d’avoir un téléphone à cet âge, ça sert juste à jouer au lieu de parler ».

Du haut de ses 12 ans, Natan est sûrement une exception. Parmi les quelque 20 élèves de sa classe, ils sont seulement quatre à ne pas avoir de téléphone portable. Un manque que Natan ressent énormément, même s’il prend conscience des dangers des smartphones et des réseaux sociaux.

En revanche, cela ne l’empêche pas d’emprunter le téléphone de sa maman pour utiliser Snapchat. Avec Instagram, ces deux applications sont les plus répandues chez les jeunes de 12 à 14 ans. Cette nouvelle génération est déjà très éloignée de Facebook : « Je ne connais pas Facebook, je n’ai jamais vu à quoi ça ressemblait ». Avec Snapchat, il envoie des photos, parle à ses amis : « on peut communiquer entre copains sans se parler en face, c’est beaucoup mieux par téléphone de se parler ».

 

Lors de notre rencontre avec Natan chez lui, à La Talaudière
Lors de notre rencontre avec Natan chez lui, à La Talaudière

Pour Natan, le téléphone et les réseaux sociaux, ce sont avant tout un outil pour jouer avant de communiquer. Mais il ne faut pas se résigner à penser que les réseaux sociaux et les nouvelles technologies ne sont sources que de l’abrutissement et de la perte du sens du relationnel chez ces jeunes. Même si leurs relations peuvent sembler débridées à cause du numérique, les nouvelles technologies sont aussi un outil de travail pour ces jeunes de 12 ans.

 

 

 

Lorsque l’on demande les deux principaux types d’utilisations de Snapchat, voici ce qu’a répondu Natan :

1) envoyer des photos et parler avec des copains

2) se partager les devoirs pour l’école

Aujourd’hui, les jeunes générations ont intégré les réseaux sociaux à tel point que ceux-ci sont devenus des outils de travail (partager des fiches de devoirs, envoi de photos de cartes en géographie, traduction de mots en anglais, explication des cours…).

Nous avons rencontré Natan chez lui pour comprendre ses relations avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux :

L’interview en intégralité est à retrouver ici

Guillaume DREVET et Benjamin MONIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *