PMA : entre clichés et réalité

A la suite de la parution d’affiches jugées choquantes, le débat sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires refait surface. Entre slogans trash, fausses rumeurs, fakenews et désinformation, il est grand temps de faire le tri dans tout ça!

Paru au mois d’octobre dernier, des affiches aux slogans jugés choquants et dérangeant ont été diffusé par la Manif Pour Tous. Suite à quoi, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité des femmes et des hommes avait demandé le retrait de ces slogans. On pouvait, notamment voir sur l’une d’entre elle, la comparaison entre un légume OGM et un enfant issu de PMA.

Pourquoi y a-t-il débat ?

Si la PMA était, jusqu’ici réservée aux couples hétérosexuels, le gouvernement français souhaiterait l’ouvrir également aux couples de femmes ainsi qu’aux femmes célibataires. Interrogée sur RMC-BFM-TV, Marlène Schiappa a affirmé que « cet engagement de campagne » d’Emmanuel Macron serait « tenu ». Elle affirme même que le projet devrait voir le jour en 2018, dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique.

Cependant, plusieurs collectifs tels que la Manif Pour Tous, revendiquent une conception de la famille comme étant composée d’un père, d’une mère et d’un ou plusieurs enfants. Ainsi, le fait qu’une femme seule ou couple de femmes, puissent devenir mère et construire une famille sans père semble inconcevable pour les adhérents de cette pensée. Ce collectif était également leader dans la lutte contre l’autorisation du mariage pour les couples de même sexe. Aujourd’hui ils ont mis en place une campgne d’affiches aux slogans considérés comme choquant. Marlène Schiappa a d’ailleurs demandé le retrait des ces affiches.

Affiche de la Manif Pour Tous pour lutter contre la PMA.
©ManifPourTous

Et la GPA dans tout ça ?

Souvent confondue avec la PMA, la GPA est interdite par la loi en France. Cette pratique consiste à faire appel à une mère porteuse (rémunérée ou non) pour porter l’enfant de quelqu’un d’autre. Autorisée dans plusieurs pays comme les Etats-Unis, la Gestation Pour Autrui est passible de 15 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement en France.

La GPA : vente du corps de la femme ?

Souvent repris comme argument principal pour se positionner contre la GPA, pour beaucoup d’hommes et de femmes, la GPA serait une façon d’utiliser le corps de la femme et de l’utiliser comme « marchandisation ». Un argument souvent repris par la Manif Pour Tous. Pourtant, dans les pays où elle est utilisée, ce procédé est souvent utilisé par des couples ayant des difficultés à procréer, c’est également une manière moins douloureuse physiquement et moins médicale. La marchandisation est aussi un faux argument puisque l’argent ne rentre pas toujours en compte lors des mises en relation entre mère porteuse et parents adoptifs.

Un faux débat ?

En France, de nombreux tweets haineux mettent en avant des insultes et des fakenews. Parmi des tweets récurrents la polémique de l’ouverture de la PMA !! Souvent confondue avec la GPA, la PMA ne fait pas appel au corps de quelqu’un d’autre pour porter l’enfant. En effet, cette technique permet de réaliser des fécondations en faisant appel à la médecine pour que la mère puisse porter l’enfant.


A lire aussi : 
FAKE TWEETS : entre insultes et injures
FAKE OPINIONS : pour ou contre la PMA en France ?
5 choses à retenir sur la PMA
PMA : non, le droit à l’enfant n’existe pas !
Qu’est-ce que la PMA ?
CARTE des pays légalisant la PMA et/ou la GPA
PMA : et la religion dans tout ça ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *