Technip nie les faits de corruption qui lui sont reprochés

Le groupe français de services pétroliers Technip a accepté de payer des amendes cumulées de 338 millions de dollars aux autorités américaines, pour solder des poursuites liées à des faits de corruption au Nigeria.

Les autorités ont expliqué que Technip tombait sous le coup de la loi américaine parce qu’elle a eu des titres cotés aux Etats-Unis entre 2001 et 2007.

Le groupe à verser 240 millions de dollars pour solder des poursuites du ministère de la justice au pénal. En outre le groupe s’acquittera de 98 millions de dollars pour solder les poursuites intentées par les autorités boursières (SEC). SEC a précisé que Technip n’avait ni reconnu ni nié les faits qui lui sont reprochés, et que les 98 millions d’amende que le groupe à accepté de verser, dans un accord soumis à l’approbation de la justice, correspondaient aux gains mal acquis dans cette affaire.

Selon la SEC, « Technip faisait partie d’une coentreprise avec trois autres sociétés qui s’est livrée à la corruption de responsables gouvernementaux nigérians durant une période de 10 ans afin d’obtenir des contrats d’une valeur dépassant les six milliards de dollars ».

A lire aussi :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *