@tofkrys du #mercato « Je ne me considère pas comme un journaliste »

Capture d'écran 2015-11-24 18.34.15

Christophe alias @Tofkrys sur le réseau social Twitter se décrit lui-même comme un dénicheur d’information dans le domaine du sport. Pourtant simple twittos, il est suivi par une communauté de presque 3500 personnes, il nous explique sa vision de l’écosystème sportif 2.0 et de son rôle de journaliste citoyen.

M.D : On assiste à de nouvelles façons de transmettre l’information. Selon vous, qu’est-ce qui attire de plus en plus les passionnés du sport vers des « journalistes citoyens » comme vous ?

@Tofkrys : En effet, les moyens de communication sont en pleine mutation et le secteur est particulièrement concerné grâce à un cercle actif de passionnés. Une des possibilités qui peut expliquer cela, c’est un sentiment de proximité qui né entre le journaliste citoyen et sa communauté. Une chose que l’on retrouve moins chez les journalistes professionnels.

 

M.D : Les cercles de passionnés du sport peuvent-ils alors se dispenser d’intermédiaires comme les médias pour dénicher l’information ? Est-ce un milieu qui s’auto-suffit ?

@Tofkrys : A mon sens, on aura toujours besoin des médias. Ces derniers apportent des infos que nous simples « twittos » ne pouvons avoir. Notamment lorsqu’il s’agit d’une information en off ou de quelque chose venant d’un contact proche d’un club. Cependant, il est important de souligner que de plus en plus d’amateurs commencent à apporter une réelle valeur ajoutée dans leur travail.  Il arrive d’ailleurs que certains d’entre eux se professionnalisent par la suite. En tout cas pour ma part, je ne considère pas ce que je fais comme du journalisme à proprement parlé.

 

M.D : Quelle est donc votre stratégie de communication ?

@Tofkrys : Je n’ai aucune stratégie. Mon seul but est de proposer un certain confort aux gens qui me suivent. Mon boulot consiste à faire de la recherche à leur place. Je ne gagne absolument rien financièrement avec cela.  Toutefois, j’ai fait un tas de très belles rencontres. Particulièrement des supporters de nombreux clubs à travers toute l’Europe. Grâce cette notoriété, ces personnes deviennent des sources et m’apportent leurs connaissances sur certains clubs que je connais finalement très peu.

 

M.D : Qu’est-ce qui selon vous suscite l’intérêt autour de votre compte ?

@Tofkrys : Probablement le fait qu’il m’arrive de trouver certaines informations avant même les médias français ne les relayent… Cependant, il apparaît évident que ces derniers ont plus de possibilités que moi pour vérifier la véracité et l’exactitude de cette information. J’essaye de la vérifier au maximum avec mon faible réseau et les moyens mis  à disposition de n’importe quel « twitto ».

 

M.D : L’arrivée de réseaux sociaux tels que SportLobster, SportEasy, Win Even ou Goaleo change-t-elle quelque chose sur votre façon de travailler ? Est-ce sur ces plateformes que l’on peut trouver une véritable valeur ajoutée dans le milieu du sport ?

@Tofkrys : Je n’utilise que Twitter. Pour moi, cela suffit amplement à trouver de l’info. La très grande majorité des twittos apportent une valeur ajoutée à mes yeux. Ne serait-ce que par leurs questions, leurs précisions sur certaines informations. Les journalistes citoyens qui font de l’humour autour de l’actualité footballistique apportent une vision décalée de l’info qui aide parfois à mieux supporter des situations compliquées. Je pense par exemple à une série de défaite de son équipe favorite. Les comptes français d’équipes de foot européennes sont notamment une mine d’or absolue. Il y a aussi sur ces réseaux des amateurs (ou néo pro dans le monde des médias) qui apportent des analyses et des connaissances très pointues sur des domaines liés au foot. Je suis toujours subjugué également de voir des comptes de mecs totalement amateurs, publier une analyse technico-tactique de grande qualité d’un match de foot.

 

Propos recueillis par Manon Dognin